Année 2017

ANNÉE 2017

◊ 9 janvier 2017

Les partiels viennent de se terminer et nous voilà repartis pour un nouveau semestre. Mais avant de se replonger dans les bouquins, l’aumônerie vous propose de faire une pause en vous invitant à  la soirée de l’Épiphanie, mercredi 11 janvier. La soirée commencera par la messe à 19h célébrée par notre évêque, monseigneur Boulanger. Durant la soirée la maison sera en accès libre, avec dans certaines pièces de la musique pour les danseurs et dans d’autres des canapés avec une ambiance plus tranquille. Vous pourrez donc retrouver vos amis autour d’un apéritif dinatoire. Par ailleurs, c’est aussi l’occasion pour vous d’inviter d’autres personnes qui ne connaissent peut être pas l’aumônerie ! Nous vous attendons  nombreux et remplis de bonne humeur pour partager une belle soirée ! Marie Géhenne

◊ 16 janvier

Aimer, ça se prépare ? Finalement, en tant qu’étudiant, à quoi se prépare-t-on  ? À notre vie professionnelle ? À notre vie active ? Qu’est ce que tout cela recouvre ? Et quel est le grand enjeu de notre vie sinon notre capacité à aimer ? Notre capacité à aimer n’est-elle pas le plus grand trésor que le Seigneur ait déposé en nous ? Et en même temps, cette capacité à aimer est aussi le lieu de nos plus grandes fragilités. Et c’est le lieu que nous sommes invités à convertir, à éduquer, à choisirCe mercredi, le Père Gabriel Villemain, conseiller conjugal du Cler, vient répondre avec nous à cette question : aimer, ça se prépare ? Parce que oui, si on se prépare à notre vie pro, ne devrions-nous pas nous préparer à notre vie… perso ? À mercredi ! Marie Laetitia

◊ 23 janvier

Vivre ses rêves… et non rêver sa vie ! Tel est le slogan qui anime Antoine Aoun. Cet homme, blessé lors de la guerre du Liban,  n’a pas baissé les bras devant les difficultés. Il se lance des défis pour se dépasser et réaliser ses rêves.  Ainsi est-il allé en handbike à Pékin.  Mercredi soir, nous l’accueillerons à l’aumônerie. Il témoignera de son itinéraire, de ses convictions, des défis qu’il s’est lancés. Avec lui, nous découvrirons combien il est possible de dépasser ses propres limites, d’aller au-delà des limites qu’on se fixe, parfois un peu rapidement. Pour lui, « nous avons tous un potentiel illimité au fond de nous qui ne demande qu’à être exploité. » Venons nombreux pour l’écouter et, comme lui, s’engager à vivre nos rêves, à exploiter nos potentiels… P. Nicolas

◊ 30 janvier

Mon corps révèle le mystère de l’amour de Dieu… Tous, nous sommes appelés à la sainteté. La sainteté, ce n’est pas la perfection, mais c’est un cheminement qui permet d’unifier peu à peu sa vie sous le regard de Jésus. Il s’agit de vivre toute sa vie, y compris son affectivité et sa sexualité, d’assumer son corps en cohérence avec sa foi. C’est un enjeu décisif pour chacun de nous, célibataires ou mariés, consacrés ou non… Tellement décisif que Jean-Paul II a consacré une grande part de son œuvre à cette question. Le WE prochain, le forum Wahou nous permettra de nous mettre en chemin vers cet objectif, de découvrir la « théologie du corps », de prier, de réfléchir et de partager. Ne manquez pas ce grand rendez-vous décisif pour votre vie personnelle. Auparavant, mercredi soir nous accueillerons Amélie et Hervé Chavanne qui nous aideront à (re)découvrir la beauté de cette vie qui nous a été donnée. À mercredi ! P. Nicolas

◊ 6 février

S’engager en politique… Aujourd’hui, l’engagement politique est largement dévalué. Sans tomber dans les clichés, il peut sembler difficile de concilier politique et fidélité à ses principes, à la morale. Pourtant il est nécessaire, pour que la cité ou le pays puissent vivre, que des hommes et de femmes se mettent au service des autres, se consacrent à la « chose publique ». Pour que nous puissions vivre ensemble, il faut que cette vie commune soit organisée et gérée… Pourquoi s’engager en politique ? Comment concilier politique et vie personnelle et familiale ? Quels sont les principes qui inspirent le choix d’un parti, d’une politique ? Comment gérer le lien à la vérité ? Qu’est-ce que la laïcité ?… Voilà quelques-unes des questions que nous avons posées à deux hommes politique : M. Joël Bruneau, maire de Caen et M. Jean-Michel Houllegatte, maire délégué de Cherbourg-en-Cotentin. Ils viendront mercredi prochain 8 février pour témoigner de leur expérience et répondre à nos questions. Voilà un échange prometteur auquel vous êtes tous conviés !!! P. Nicolas

◊ 14 février

La rencontre de Dieu est-elle possible ? La semaine dernière, nous avons eu vécu une belle rencontre, avec deux hommes engagés dans la vie politique dans leur commune, M. Bruneau et M. Houllegatte. Ils ont su, me semble-t-il, redonner du prix à ce service essentiel pour la vie en société, en témoignant de leurs valeurs, de leur engagement pour les autres. Cette semaine, c’est une autre belle rencontre qui nous attend, celle du père Riton, du Mont-Saint-Michel. Nous l’avons déjà accueilli à l’aumônerie et beaucoup ont apprécié sa parole libre et percutante. Nous lui avons demandé de réfléchir avec nous sur la rencontre de Dieu aujourd’hui. Peut-être vous arrive-t-il d’être découragé quand vous essayez de transmettre la joie de la rencontre de Dieu, de croire en Lui. Et pourtant, Dieu parle au cœur des hommes. Et pourtant, certains de nos contemporains le rencontrent et décident de le suivre. Mais comment le rencontrer ? Mercredi soir, après le dîner, le père Riton nous aidera à en prendre conscience… Oui, il est possible de rencontrer Dieu aujourd’hui, mais il prend parfois des chemins étonnants ! Père Nicolas

◊ 27 février

Mercredi, nous nous retrouvons pour, ensemble, entrer en Carême. Comment, déjà ? Et oui, et pourtant c’est une belle occasion de (re)conversion qui nous est offerte pour grandir en amitié avec le Christ, pour le mettre au coeur de notre vie, au coeur de notre manière d’être, au coeur de notre regard, au coeur de notre manière d’aimer. Pour commencer le carême, après le partage d’un bol de riz, nous aurons la joie d’accueillir Laurent Gay qui viendra nous donner son témoignage d »arraché à l’enfer ». Venez nombreux ! Marie Laetitia
◊ 6 mars

« Viens et suis-moi ! » Au début du carême, c’est cette invitation à suivre le Christ au désert qui nous est faite. Concrètement, comment organises-tu ton temps, gères-tu ton argent, pour remettre ta relation au Seigneur au coeur de ta journée, au cœur de ta vie ? L’aumônerie te propose de découvrir mercredi plusieurs initiatives pour entrer dans le concret du carême : ➤ Tout d’abord, le projet de carême impulsé par Monii pour soutenir les actions caritatives de sa paroisse au Mexique ➤ Le week-end prochain, une récollection est proposée à l’abbaye de Mondaye. N’hésite pas à solliciter Paul de L. et Frère Gabriel. ➤ enfin, en perspective de fin de carême, le prochain GRAND rendez-vous de l’aumônerie est bien le pèlerinage au Mont-Saint-Michel, les 8 et 9 avril prochains : nous prendrons le temps de te mettre l’eau à la bouche pour te donner envie d’y participer ! Alors, ne restons pas dans le virtuel, mais bien dans le concret de nos actes pour grandir en amitié avec le Christ.   Saisis-toi des propositions qui te sont faites ! Marie Laetitia

◊ 13 mars

Born to be alive. Il y a deux semaines, souvenez-vous, c’était le Mercredi des Cendres… Pour l’entrée en Carême, nous entendions ces paroles de saint Paul : « nous le demandons au nom du Christ, laissez-vous réconcilier avec Dieu ». Depuis ce jour, ai-je vraiment répondu à cette supplication de l’apôtre ? Ai-je permis à Dieu de transfigurer ma vie par le rayonnement de sa Miséricorde ? En fait, la réponse à ces questions n’a pas beaucoup d’importance… Le Carême est un temps de joie, un temps pour retrouver le goût de vivre, un temps pour se souvenir que nous sommes « nés pour être vivants » : Born to be alive, chantait Patrick Hernandez ! Vivre, ce n’est pas s’affliger. Les saints tristes sont de tristes saints, dit d’ailleurs le proverbe. Vivre, c’est le Christ ! C’est pourquoi nous vous invitons, ce mercredi, à une veillée de réconciliation et d’adoration. Ainsi nous nous laisserons réconcilier avec Dieu, nous chasserons toute tristesse, nous jetterons nos pauvretés dans le feu ardent de l’Amour et nous partirons vers Jérusalem pour ressusciter avec le Christ… Bref, on enverra balader tout le côté humain et désespérant de nos âmes en accueillant la joie de Dieu, Vie, source de la vie ! Joie de Dieu = Joie de vivre ! Born to be alive!  Frère Gabriel

◊ 20 mars

Ce mercredi nous nous retrouvons autour du Père Didier Moreau, prêtre coordinateur de l’équipe d’exorcistes du diocèse de Rennes. Il viendra nous parler du « diable dans tous ses états ». Qui aujourd’hui n’a pas regardé un film traitant du sujet de la possession, du diable ou tout ce qui s’y rattache ? Que recherchons-nous dans ces films ? N’est-ce pas malsain, voire même risqué, si l’on est en période de doute ? Si l’on a bien conscience de la réalité de Dieu, on a tendance à oublier que le diable est lui aussi bien réel, et c’est ce qu’il recherche, se faire oublier, agir dans l’ombre. Notre intervenant ne vient donc pas pour satisfaire notre désir de sensationnel mais pour nous montrer comment le diable s’y prend pour nous tromper et nous conduire là où nous ne voulons pas. Quelle chance pour nous d’aborder ce temps en plein cœur du Carême. Ce temps nous invite à nous rapprocher de Dieu et pour cela à nous éloigner du diable. N’hésitez pas à inviter ceux de votre entourage qui se sont éloignés de la foi, c’est l’occasion ou jamais de réveiller la flamme de leur foi ! Paul de Laage

◊ 27 mars

« Patron et chrétien… » Être chrétien, c’est être fidèle au Christ dans la vie quotidienne… C’est vivre en accord avec sa Parole. Or, dans votre vie professionnelle, et peut-être même dès vos études, vous pourrez être confrontés à des situations, à des choix où il vous sera difficile de tenir votre fidélité au Christ, où il vous sera difficile de faire le bon choix… Comme chrétien, qu’est-ce que je dois faire ?Mercredi nous accueillerons Karine Delaune, de la paroisse Sainte-Trinité de Caen, qui a exercé des responsabilités régionales au sein de la Poste en Normandie. Elle témoignera comment elle exerce ses responsabilités professionnelles, sa vie familiale, en cohérence avec sa foi. Comment le Christ l’aide-t-elle à vivre sa responsabilité… Est-ce que sa foi intervient dans son travail ? Son témoignage nous aidera, chacun, à nous poser la question de la cohérence de notre foi, de nos études, de notre vie quotidienne. À mercredi. Père Nicolas

◊ 3 avril

Let’go ! À la fin de la semaine commencera enfin notre pèlerinage au Mont Saint-Michel, nous sommes plus de 60 inscrits depuis Caen pour ce rendez-vous qui rassemblera plus de 700 étudiants. Avec quoi en commun sinon cette foi et cet amour de Dieu ? Le soleil est annoncé, nos coeurs se chargent d’intentions à confier au Seigneur, nos pieds se préparent… Tournons nos coeurs et nos efforts vers le Seigneur, vers le Haut… Verso l’alto ! Marie-Laetitia
◊ 11 avril

Entrons dans la Semaine Sainte: Dimanche, nous étions nombreux de l’aumônerie de Caen à participer avec les quelques 800 étudiants du Grand-Ouest au pèlerinage du Mont-Saint-Michel, clôturé par la messe des Rameaux. Ce fut une très belle expérience qui nous a donné beaucoup de joie, un temps de ressourcement, de rencontre du Seigneur et de son Église. Je voudrais remercier Pauline et Paul et tous ceux qui se sont investis pour que les différents services soient assurés et que notre pélé se déroule bien. À la fin de la messe, Mgr Lebrun nous a envoyés en mission. Il nous a d’abord envoyés pour vivre la Semaine Sainte, en suivant les pas de Jésus. Nous le ferons mercredi en vivant une soirée spéciale, au Musée de Caen, de contemplation de la Parole de Dieu mise en couleur par des artistes. Nous aurons aussi vendredi le Chemin de Croix animé par les étudiants. Nous pourrons aussi vivre les offices dans nos paroisses pour arriver à cette belle et sainte nuit de Pâques où l’Alléluia retentira à nouveau. Mais Mgr Lebrun nous a aussi rappelé que ce mystère était trop beau, trop grand pour être gardé pour nous. Il nous faut en témoigner, en vivre pour en rayonner par notre quotidien. Que cette dernière semaine de Carême nous aide alors à nous centrer sur Jésus, à vivre en sa présence pour être remplis de sa force. Bonne Semaine Sainte à tous ! P. Nicolas

◊ 24 avril

Vous avez dit laïcité ? Nous sommes dans une période électorale pendant laquelle il est bon de prendre un peu de hauteur pour réfléchir avec sérénité… Comme chrétiens nous ne pouvons pas déserter l’espace public. Nous ne pouvons que prendre part au débat, lui apporter notre parole particulière. L’un des thèmes importants des débats actuels est la laïcité. Mais au fait, qu’est-ce que la laïcité ? Est-ce, comme certains semblent le dire, le renvoi de toute référence religieuse au domaine de la vie privée ? Quelle est la place du spirituel, des religions dans le débat d’idées nécessaire à toute démocratie ? Pouvons-nous prendre la parole au nom de notre foi ? Pour y réfléchir, nous vous proposons deux rencontres : mercredi prochain, nous accueillerons Mgr Hippolyte Simon, archevêque émérite de Clermont. Il nous parlera de la laïcité, de son histoire en France, de la place et de l’attitude que les chrétiens peuvent adopter au sein d’un pays laïc. Ce regard sera complété 15 jours après par Camille Tarot, professeur émérite de sociologie à la fac de Caen, qui nous aidera à faire le bilan de la présence du christianisme en France et de la pertinence d’un discours chrétien aujourd’hui. Rendez-vous mercredi ! Et bon courage pour les révisions et les examens… Père Nicolas

◊ 2 mai

La place de la femme dans l’Église ? Dans le fond, quand on pose cette question, c’est que souvent, on nous renvoie la « misogynie » de l’Église ! Quelle place pour nous, femmes ? Et pour vous, jeunes hommes, pour vos mères, sœurs, amies aimées ? Quelle place ? Quelle équité ? C’est à cette question de fond que Madame Virginie Toulouse va tenter de nous répondre.   Rappelons-nous que le Christ est apparu à Marie-Madeleine en premier, faisant de la femme la première témoin de sa Résurrection. En attendant demain soir, je vous invite à lire cette lettre que Saint Jean-Paul II a adressée aux femmes en 1995, (Lettre du pape Jean-Paul II aux femmes – 29 juin 1995) mais qui reste brûlante d’actualité car correspondant réellement à notre réalité sociale. »À vous toutes, femmes du monde entier, mon salut le plus cordial ! C’est à chacune d’entre vous que j’adresse cette lettre, en signe de partage et de gratitude ».  C’est avec beaucoup de chaleur que Jean-Paul II s’adresse ainsi à chaque femme, chrétienne ou non, non pas comme un père, mais comme un frère plein de respect enthousiaste et d’affection pour ses « chères sœurs ». Un mot pourrait résumer le ton de cette lettre : RECONNAISSANCE. Reconnaissance aux deux sens du terme :  Reconnaissance qui est gratitude, admiration, estime pour la femme, sa dignité, sa vocation et sa mission.  Reconnaissance qui est découverte et mise en valeur d’une réalité encore si souvent méconnue, mal comprise ou volontairement ignorée et bafouée.
Gratitude, merci, admiration, estime : des mots qui reviennent souvent dans un texte pourtant assez bref : »Merci à la Très Sainte Trinité pour le mystère de la femme – Merci à toi, femme-mère – Merci à toi, femme-épouse – Merci à toi, femme-fille et femme-sœur – Merci à toi, femme au travail Merci à toi, femme consacrée
Merci à toi, femme, pour le seul fait d’être femme ». Cet élan de gratitude procède de la découverte, de l’approfondissement et de la mise en valeur du mystère de la femme : ce que Jean-Paul II appelle par six fois : « Le génie de la femme ».  Contemplation du dessein d’amour de Dieu : lorsqu’il crée l’homme, « homme et femme il les créa. « Reconnaissance de l’égalité de l’homme et de la femme dans la différence et la complémentarité. Contemplation du mystère de Marie, « la plus haute expression du génie féminin ». Reconnaissance de la vision évangélique de la femme mise en lumière dans l’attitude du Christ à l’égard des femmes.  Reconnaissance de la dignité de la femme et de son droit au respect.  Reconnaissance du génie féminin et du rôle spécifique de la femme dans la société et dans l’Église Comme dans beaucoup de ses écrits, Jean-Paul II fait un bilan de la situation, regrettant les erreurs passées, dénonçant les abus présents, rendant hommage à ceux et celles qui, d’une manière ou d’une autre, travaillent à « la défense de la dignité de la condition féminine » (n° 6). Mais surtout et c’est là une constante dans son enseignement- le « Non » de Jean-Paul II aux discriminations et aux injustices qui touchent les femmes dans le monde entier se veut d’abord et surtout un « Oui » à la promotion de la femme. « Je suis convaincu que le secret pour parcourir rapidement le chemin du plein respect de l’identité féminine ne passe pas seulement par la dénonciation, pour nécessaire qu’elle soit, des discriminations et des injustices, mais encore et surtout par un projet de promotion aussi efficace qu’éclairé, qui concerne tous les domaines de la vie féminine, en partant d’une prise de conscience renouvelée et universelle de la dignité de la femme » (n° 6). Et je conclurais par : Merci, Seigneur, pour ce grand et riche mystère de la complémentarité des sexes ! À demain ! Marie-Laetitia

◊ 10 mai

Quelle est aujourd’hui la place de l’Église dans la société ? Monsieur Camille Tarot, sociologue émérite tout à fait reconnu et spécialisé en sociologie des religions, viendra témoigner à l’aumônerie et répondre aux questions que certains ont pu nous communiquer :
– Que dois-je à une tradition chrétienne vieille de 2000 ans ?
– Comment le rapport entre l’Église et la société est-il envisagé par la sociologie ? Qu’en est-il de la laïcité ?
– Comment la sociologie considère-t-elle une religion ? Quelle est la différence avec une secte ?
– Comment la sociologie permet de prouver que la religion catholique est la juste révélation de Dieu ?
– L’opposition entre traditionnelle et progressiste est-elle (encore) juste ?
Voir l’Église au travers des yeux de celui qui étudie la société, ajustée à la vision théologique dont nous avons l’habitude, voici ce à quoi nous vous invitons ce mercredi soir 10 mai. 
Benjamin Poret et Paul Rodriguez

◊ 13 mai

♫ De la joie d’être résident à l’aumônerie ♫ ☺ Il est difficile d’imaginer toutes les joies que l’on peut vivre en vivant un an à l’aumônerie ! On débute l’année en découvrant chacun de ses membres, en découvrant que l’on peut y combler un désir d’échanger, d’y agir et de s’y investir. De s’y engager, mais avec des frères et sœurs de communauté, avec qui on peut discuter, débattre, rire autant que prier et étudier. Des frères et sœurs de communauté sur qui chacun peut compter pour vivre et grandir dans sa foi et dans sa personne. Qu’il est doux pour des frères de demeurer ensemble ! Cette douceur vient de la joie de se mettre sous le regard du Seigneur, et de se porter mutuellement dans les actes et la prière pour accomplir des choses que l’on n’arriverait pas à faire seul, pour découvrir la grandeur de chaque personne et la puissance du pardon capable d’effacer tous les différends. La joie d’être résident, c’est aussi de pouvoir se pencher sur des questions de foi et en discuter, de pouvoir apprendre, comprendre, se questionner avec vous, de vous voir donner de votre temps et de votre amour pour que tout cela soit possible, pour construire une Église du Christ qui espère et rayonne de Sa charité. Merci aux résidents pour leur aide ! Pierra, résidente depuis septembre 2016.

◊ 22 mai

Les vocations sont diverses, mais c’est le même Esprit qui appelle ! La semaine dernière, nous avons été exhortés par Émeline, William et Tony à vivre de l’Esprit Saint qui fait en nous l’œuvre de Dieu. L’Esprit dépose en nous des dons que nous mettons au service de la communauté et de l’humanité. Chacun a une mission particulière, mais c’est le même Esprit qui nous unit au service du bien de tous : « Il y a diversité de dons, mais c’est le même Esprit ; diversité de ministères, mais c’est le même Seigneur ; divers modes d’actions, mais c’est le même Dieu qui produit tout en tous.  » (1 Co 12,4-6)

Nous découvrirons cette unité dans la diversité mercredi prochain, lors de notre soirée : nous accueillerons quatre témoins : Marie et Olivier, mariés depuis (presque) un an, frère Gabriel, religieux à Mondaye, et le père Louis, ordonné prêtre ce mois-ci. Ils témoigneront de leur cheminement et des joies qu’ils vivent aujourd’hui.Prêtres, laïcs, consacrés, nous avons à travailler ensemble, chacun selon son charisme pour que grandisse aujourd’hui le règne de Dieu. Et toi, quelle sera ta place, ta mission ? À mercredi ! P. Nicolas

◊ 30 mai

Rendre grâce… Cette semaine, nous avons plusieurs raisons de rendre grâce au Seigneur… Rendre grâce pour l’année qui s’achève. Depuis septembre dernier, semaine après semaine, nous nous sommes mis à l’école du Christ, notre Bon Pasteur pour progresser dans notre vie chrétienne. Aujourd’hui, nous ne pouvons que constater que la fraternité a grandi… que notre foi s’est affermie. Tant d’images habitent notre cœur : des topos, le pélé au Mont-Saint-Michel, le WE d’intégration, le forum Wahou, les joies, les rencontres, les découvertes … Demain, avec Mgr le Boulc’h, nous pourrons remercier ensemble Dieu pour cette belle année et nous confier à son Amour. Rendre grâce pour la confirmation qui sera célébrée samedi pour Marie, Perrine, Hoel, Geoffroy, Perrine et Sara. Certains d’entre eux feront également leur première communion. Demain, ils recevront l’écharpe blanche du baptême lors de la messe et nous prierons pour eux. Rendre grâce pour l’effusion de l’Esprit Saint que le Père nous accordera en la fête de la Pentecôte à la prière de Jésus. Préparons-nous à accueillir ce don, pour être renouvelés dans notre dynamisme spirituel. Oui, béni sois-tu, Seigneur, pour cette année de grâce ! P. Nicolas

◊ 6 juin

Chers amis, Une page se tourne, une autre s’ouvre. Alors que cette année scolaire s’achève, je rends grâce pour ces 4 années de mission qui m’ont été données de vivre avec et pour vous. Se mettre au service de l’Église, c’est la connaître davantage, c’est l’aimer de plus en plus et c’est surtout animé d’une volonté d’évangélisation profonde qu’on peut le faire. Être au service de l’aumônerie c’est chercher à faire connaître le Christ aux étudiants, c’est également se laisser évangéliser soi-même et ressortir grandie, changée : convertie. Merci ! Je prie pour chacun de vous, pour que vos choix de vie (d’études, d’engagement, vocationnels) soient épanouissants pour vous, toujours dans cette perspective d’amitié avec Dieu. Demain, mercredi 7 juin,  nous nous retrouvons pour aller à la messe ensemble avec Mgr Boulanger à Bayeux. Puis nous dînerons avec lui et ferons une visite nocturne de la cathédrale.NB : départ à 18h ! Ceux qui ont une voiture, qu’ils se manifestent !À la grâce de Dieu, Marie-Laetitia

◊ 13 juin

Temps des bilans et des perspectives… En ce mois de juin, il est coutume de faire un bilan de l’année écoulée. C’est ce que nous avons fait à l’aumônerie grâce au questionnaire que nous vous avons remis le 31 mai dernier. Il permet de mettre en valeur les points forts de l’année, dont l’accueil et la fraternité, et aussi de mettre en perspective des points d’attention pour la rentrée prochaine, comme la présence sur les campus. Merci à tous ceux qui ont rempli ce document, important pour que la proposition de l’aumônerie réponde au mieux à vos attentes. Vous certainement vu aussi le bilan en image qui permet de rendre grâce pour l’année ! Vous pouvez encore répondre au questionnaire si vous ne l’avez pas fait. Il est en ligne sur FB. Vous pouvez aussi voter pour les thèmes des topos et témoignages de l’année prochaine. Une belle année s’achève… Une nouvelle s’annonce. Que l’Esprit nous aide tous à œuvrer pour que l’Évangile soit vécu et annoncé sur les campus de Caen, pour qu’il touche le cœur d’un plus grand nombre. P. Nicolas

◊ 19 juin

Chanter et témoigner… Mercredi, ce sera la fête de la musique. Les rues seront remplies de gens venus écouter de la musique, se lancer surprendre par la nouveauté attrapée au coin d’une rue. C’est une bonne occasion pour nous de faire entendre une musique différente, celle de nos chants… La beauté peut toucher l’âme et éveiller une interrogation chez ceux qui n’ont plus l’occasion de se poser la question de la spiritualité. C’est pourquoi nous proposons un concert public de chants religieux à l’Abbaye aux Dames à partir de 21h. Après la messe de 19h et un barbecue à l’aumônerie, ce sera l’occasion de témoigner de ce qui nous fait vivre et de partager la beauté des chants de nos célébrations. Nous vous attendons pour un temps de convivialité puis pour accueillir les passants à l’Abbaye aux Dames, pour soutenir le groupe de chant de l’aumônerie. À mercredi Père Nicolas+

◊ 20 juillet

Bel été à tous ! Voilà maintenant plus de deux semaines que l’aumônerie a pris ses quartiers d’été… Le seul rendez-vous pendant l’été est la messe paroissiale le mercredi à 18h30, église Saint-Jean, qui permet à ceux qui restent à Caen de se retrouver ensuite pour une soirée improvisée. Durant cet été, vous êtes nombreux à participer aux activités des pasto jeunes de vos diocèses, à des camps scouts ou des pèlerinages. Profitez-en bien pour faire le plein de grand air… du Souffle de l’Esprit. Les congés sont l’occasion de faire une pause spirituelle avant de reprendre le rythme de l’année. Pour l’année prochaine, j’ai une bonne nouvelle à vous annoncer. L’équipe des aumôniers est nommée pour la rentrée ! Nous accueillerons sœur Colette-Marie, religieuse ursuline qui arrive à Caen et Marie Cortier que vous connaissez déjà bien. Je leur souhaite la bienvenue dans cette mission au service de l’aumônerie des étudiants. Tous les trois, nous serons heureux de vous retrouver en septembre pour démarrer la nouvelle année. D’ici là, je souhaite à chacun un bel été. Que Dieu vous bénisse et vous protège pour ce temps de vacances, de travail d’été ou d’activités pastorales. À très bientôt, pour une nouvelle année de fraternité sous le regard du Seigneur. Père Nicolas

◊ 5 septembre

Une nouvelle année commence… Depuis la semaine dernière, Caen retrouve son aspect habituel : les étudiants sont de retour ! Ils sont également revenus à l’aumônerie. Ce WE, nous étions à l’abbaye de la Lucerne avec les 10 résidents qui participent à l’animation de la vie de l’aumônerie. Avec les nouveaux aumôniers, nous avons commencé à parler des projets d’année. Et ils ne manquent pas ! WE à Mondaye, rassemblement Ecclesia Campus à Lille, pélé normand à Honfleur, sans parler des ateliers, des topos et témoignages du mercredi… Vous l’avez compris : nous vous attendons pour vivre ensemble une belle année. Ce mercredi, après la messe de 19h à l’abbaye aux Dames, nous prendrons le temps de nous accueillir, de faire connaissance. Le repas sera préparé par l’aumônerie. N’hésitez pas à venir ! En ce temps de rentrée, nous comptons aussi sur vous pour faire connaître l’aumônerie autour de vous, pour inviter, diffuser le tract. N’hésitez pas à vous rendre disponibles pour tracter… À très bientôt, Père Nicolas

◊ 12 septembre

Fraternité ! Tel est le mot qui nous guide à l’aumônerie en ce début d’année. Le défi du début de l’année universitaire est bien de construire une communauté nouvelle, rassemblant les anciens et les nouveaux. Il nous faut devenir en vérité des frères et sœurs réunis autour du Christ. Pour cela, il est essentiel de nous accueillir, de faire connaissance… Il nous faut construire la fraternité avec ceux qui viennent le mercredi, tout en restant disponibles pour ceux qui sont de passage. Ce défi est la responsabilité de tous : elle est celle des anciens, qui ont à être attentifs aux nouveaux, mais elle est aussi celles des nouveaux, qui ont à aller vers les anciens. C’est pourquoi, cette semaine, nous prendrons le temps, comme mercredi dernier, de faire connaissance au cours d’une soirée conviviale. Nous commencerons aussi à préparer la messe de rentrée. Toutes les bonnes volontés seront les bienvenues… pour faire la cuisine, installer les lieux, coller des affiches, faire les courses… Au fait, as-tu pensé à inviter largement autour de toi pour la messe de rentrée ? Père Nicolas

◊ 18 septembre

S’ACCUEILLIR : À la fac, dans vos écoles, à l’aumônerie ou ailleurs, ces dernières semaines ont été marquées par l’accueil. Accueillir, pas si simple quand on y pense ! Accueillir vraiment, gratuitement pour que l’autre aie toute sa place, pas si évident. Cela demande d’y laisser un peu de soi-même, un peu de son temps, un peu de ses habitudes. Cela demande de reconnaître parfois nos peurs d’aller à la rencontre de l’autre que je ne connais pas ; de déranger, du « que va-t-il (elle) penser » et tant d’autres peurs encore. Accueillir, peut-être bien que c’est d’abord s’accueillir avec nos limites sans nous laisser enfermer par elles ! Peut-être bien que c’est une décision, un choix, un « oui ». C’est être tout simplement, humblement. Sûrs que le Seigneur est avec nous. Et si parfois, nos rencontres ont été blessures, Il est Celui qui donnera la force d’aller au-delà, pour ré-accueillir encore. Et si cette semaine, nous choisissions d’accueillir vraiment, pleinement ? Nul doute que le Seigneur nous fera de belles surprises. Soeur Colette-Marie

◊ 25 septembre

Tous sur le terrain ! Mercredi dernier, dans l’homélie de la messe de rentrée, Mgr Boulanger rappelait les mots du pape François à Cracovie : « dans l’Église, il n’y a pas de remplaçants, il n’y a que des titulaires ! » Oui, pour vivre du Christ, pour témoigner de sa charité, il n’y a pas de remplaçants. Nous sommes tous concernés. Mercredi nous accueillerons deux témoins qui nous diront comment ils ont essayé de mettre en œuvre cette vocation commune. Marie-Astrid est partie un an à Madagascar et Jean-Baptiste s’est engagé dans l’éducation des jeunes en difficulté dans la banlieue parisienne. Leur témoignage nous aidera à réfléchir sur ce que nous pouvons faire… Je pense aussi à Paul, parti deux ans en Corée ou à Kilian qui va rejoindre les chrétiens de Syrie. Tous, à notre niveau, nous pouvons donner l’exemple d’une vie animée par la charité au nom du Christ. À mercredi soir ! En attendant notre WE d’intégration. N’hésitez pas à venir ! C’est l’occasion de nous connaître davantage et de grandir dans une réelle fraternité. Père Nicolas+

◊ 3 octobre

On va envoyer un mail au Pape ! Le saviez-vous, le Pape invite les jeunes à réfléchir sur leur place dans l’Église et sur l’avenir de celle-ci. À cette occasion, il propose un synode aux jeunes. Un quoi ? Un synode, c’est une occasion pour l’Église de consulter les croyants et même les non-croyants sur un sujet ! Ce mercredi avec la Pastorale Des Jeunes nous allons découvrir ce qu’est un synode, pourquoi le Pape s’adresse à vous, les jeunes, et comment on peut répondre à son appel. Comme le Pape François nous l’a dit durant les JMJ, « ne soyons pas des jeunes-canapé « ! Alors homo-catholicus, sors de ton canapé et fais entendre ton cri. Marie C.

◊ 7 octobre

La messe pour les nuls… Qui ne s’est jamais fait la réflexion qu’il ne comprenait pas tout des gestes et des paroles de la messe ? Pourquoi dit-on « et avec ton esprit » ? Pourquoi se frapper la poitrine ? Il y a tant de réflexes que nous avons acquis, que parfois nous agissons machinalement… Au fait, « messe », ça veut dire quoi ? Et bien, pour combattre ces habitudes qui nous empêchent de vivre l’eucharistie dans toute son intensité, nous vous proposons une (re)découverte de la messe, de ses gestes et des paroles, des objets… mercredi soir après le dîner. Nous donnerons du sens à la messe pour mieux la vivre. Venez avec vos questions, nous essaierons d’y répondre ! À mercredi. Père Nicolas

◊ 16 octobre

L’Accueil… jusqu’où ? Accueillir c’est pour une part, accepter de se laisser déranger, bousculer, accepter de bouger. Et cet accueil nous le pratiquons régulièrement sinon quotidiennement, entre résidents, colocs, à la fac, dans les associations, dans une chorale ou dans le sport. Mais quand il s’agit des migrants, il semblerait que la question devienne tout autre. Et comme me disait l’autre jour un étudiant africain :  » Il faut l’avoir expérimenté pour savoir ce que cela veut dire… Il faut avoir reçu des peuples en guerre… Ces gens n’ayant plus rien rentraient dans notre pays et on se sentait parfois envahis. On ne les considérait même, presque plus, comme des humains. Ils n’avaient rien, ils allaient prendre notre travail, nos ressources.…  Mais, quand notre pays a dû fuir la guerre… c’est là qu’on a compris ce qu’ils avaient vécu. C’est là qu’on a compris !  » M.Marc FROMAGER, directeur de l’AED ( Aide à l’Église en Détresse) viendra nous ouvrir à la complexité de cette question  » L’accueil des migrants, … jusqu’où ?  » Quelles sont les causes de ces flux migratoires ? Ces migrations sont elle légitimes ? Qu’est ce qui fait qu’un migrant veuille se rendre en Europe ?  » En tant que chrétien, comment peut-on se situer ? À mercredi.

◊ 20 octobre

Ça n’a toujours pas répondu au questionnaire de François… Et ça se dit catho ! Peut-être as-tu vu passer ce post sur FB ? Il fait allusion au questionnaire sur les jeunes, la foi et le discernement vocationnel que tous les jeunes, entre 16 et 29 ans, sont invités à remplir et à envoyer au pape François en vue du Synode sur les jeunes, le monde et l’ÉglisePourquoi remplir ce questionnaire ? Parce que le pape veut t’écouter, connaître tes préoccupations, tes questions… Parce que tu as l’opportunité de faire entendre ta voix, de t’exprimer, de raconter qui tu es, quelles sont tes attentes. Tout ceci permettra aux évêques qui se réuniront en 2018 d’écouter les jeunes, de répondre à leurs aspirations pour qu’ils fassent partie du présent de l’Église. « Les évêques doivent trouver et prendre le temps de construire une Église plus jeune, ouverte à la rencontre et à la confrontation », disait un jeune présent à Rome en septembre pour une réunion préparatoire du synode. N’attends pas trop pour répondre à la demande du pape François… Tu as jusqu’au 30 novembre 2017. Pour cela, ouvre le lien suivant. Marie C.