Newsletters

ANNÉE 2015

◊ 3 janvier 

« Que Dieu nous prenne en grâce et qu’Il nous bénisse tout au long de cette année nouvelle. » Il est de coutume en ce début d’année nouvelle d’échanger des vœux pour l’année qui s’ouvre. Nous n’oublions pas que, pour nous, l’année a commencé il y a plus de 5 semaines avec le 1er dimanche de l’Avent qui ouvrait la nouvelle année liturgique. Une année pour méditer les mystères de la Rédemption, de notre salut apporté par l’enfant de la Crèche, mort sur la Croix et ressuscité. Je formule, pour chacun de nous, le vœu que nous soyons toujours plus capables d’accueillir le salut apporté par Jésus et d’en témoigner. Laissons Dieu toucher notre âme et notre cœur pour que notre vie soit irradiée de son amour. En ce début d’année, je vous donne rendez-vous pour trois moments importants : ✷ le premier, c’est notre soirée de l’épiphanie (avec quelques jours de retard !), le 14 janvier. Invitons largement autour de nous ceux que nous savons intéressés par l’aumônerie comme les autres. Après les fêtes de Noël et l’effort des partiels, nous pourrons vivre ensemble un temps festif, et faire connaître l’aumônerie et partager la joie que nous vivons le mercredi. ✷ Il y a aussi le grand rassemblement de Grenoble, Ecclesia Campus,  qui verra se réunir les étudiants des aumôneries de toute la France. Ce sera un temps fort de rencontre, de célébration, de formation et de fête, à l’image des JMJ. ✷ enfin, le prochain mercredi, le 7 janvier, nous découvrirons le sens de Noël à la lumière de Pâques. Savez-vous pourquoi on représente l’enfant Jésus couché sur une mangeoire de pierre, enveloppé de linges blancs ? Pour avoir la réponse venez mercredi ! Bonne rentrée à tous et que Dieu vous accompagne chaque jour de cette année nouvelle pour vous renouveler dans sa grâce. Bonne année ! Père Nicolas+

◊ 13 janvier

En route vers Grenoble ! Alors que nous nous apprêtons à accueillir largement les étudiants de Caen demain soir à l’aumônerie, le rassemblement national Ecclesia Campus à Grenoble représente pour nous un défi et une chance. Ecclesia Campus est un défi ! Il s’agit avant tout de motiver des étudiants pour un rassemblement court (samedi 31 janvier et dimanche 1er février) et qui demande un long voyage… Nous rejoindrons, autre défi, les 3000 étudiants attendus ! C’est peut-être un peu fou… Mais n’est-ce pas le privilège de la jeunesse de relever des défis ? Mais Ecclesia Campus est d’abord et avant tout une chance ! C’est la chance de rencontrer des aumôneries étudiantes de toute la France, d’écouter des témoins de qualité. Nous pourrons nous conforter dans la foi, dans l’espérance, célébrer le Seigneur dans la joie. L’objectif du rassemblement est de permettre la rencontre dans la diversité de nos aumôneries, d’expérimenter la communion ecclésiale, de rassembler et soutenir les initiatives spirituelles, culturelles et sociales chrétiennes dans le monde étudiant. Nous en ressortirons plus confiants, plus forts et plus audacieux pour vivre de Jésus et en témoigner. Alors… « Osez la confiance » et venez à Grenoble ! Père Nicolas Courtois

◊ 18 janvier

Chers amis ! Ce mercredi sera l’occasion d’un rendez-vous particulier autour de la question de l’amour, de l’affectivité et de la sexualité. Si certains se demandent pourquoi l’Église a un message à délivrer à ce sujet, je vous rappelle l’exhortation de St Paul que nous avons entendue ce matin « Ne le savez-vous pas ? Votre corps est un sanctuaire de l’Esprit Saint, lui qui est en vous et que vous avez reçu de Dieu » ( 1 Co), l’Église experte en humanité et soucieuse du bien de ses membres a des valeurs pour nous élever… vers le Père !  Pour nous éclairer sur ce message de l’Église, visant à faire grandir la cohérence entre nos cœurs, nos corps et nos âmes, le Père Gabriel Villemain, conseiller conjugal et formé sur ces questions viendra interagir avec nous. Et s’il est bien un enjeu qui vaut la peine d’être pesé et sous pesé c’est bien celui de notre manière d’aimer, n’est ce pas ? Sainte semaine et à mercredi ! Marie Laetitia

◊ 25 janvier

Unité et évangélisation… Ces deux mots sont fondamentalement liés. Ils vont occuper nos activités cette semaine à l’aumônerie. La semaine de prière pour l’unité des chrétiens que nous venons de vivre nous a rappelé l’urgence de nous rendre disponibles pour l’unité qui est un don de Dieu. Cette unité, nous devons la vivre en nous-mêmes en essayant de nous unifier intérieurement dans le souffle de l’Esprit. N’est-ce pas ce à quoi le père Gabriel nous a invités, en unifiant nos désirs, nos actes et nos paroles ? Ce qui est vrai de la vie affective, est vrai de toute notre vie. Mais c’est aussi l’unité de notre communauté étudiante, unie dans la charité, dans la prière et la formation. C’est également celle des communautés chrétiennes divisées. Mercredi soir, nous prierons avec le Chemin Neuf pour demander à Dieu le don de l’unité, pour nous engager sur ce chemin. L’unité est le préalable à l’évangélisation. Nous ne pouvons témoigner que dans la mesure où nous sommes unis au Seigneur et entre nous : « Qu’ils soient un en nous, eux aussi, pour que le monde croie que tu m’as envoyé. » Nous relançons cette semaine l’atelier évangélisation afin de partager ce qui nous fait vivre. Nous avons ainsi deux rendez-vous : mardi à 20h30, pour réfléchir à ce que nous pourrions faire et jeudi soir, mise en œuvre concrète avec évangélisation dans les rues de Caen. Unité et évangélisation… Que l’Esprit renouvelle notre désir de vivre unis en Jésus et de l’annoncer ! Père Nicolas+

 ◊ 2 février

On attend avec impatience les réactions de nos courageux grenoblois qui, ayant bravé la neige, devraient nous raconter la rencontre inoubliable qu’ils ont vécue ce week-end ! 48h….une folie qui peut changer leur vie ! Le défi de la fidélité La fidélité n’est pas à la mode, notre société nous pousse à multiplier les expériences (personnelles ou professionnelles!), nous disant qu’on acquiert de cette manière suffisamment de « connaissances » pour vivre notre vie, ne se préoccupant pas des effets collatéraux mais simplement du bien immédiat de la personne concernée… Et si… La vie était plus que ça ? Et si notre vie valait plus qu’une multitude d’expériences ? Qu’est ce qu’on « gagne » à être fidèle ? Nous allons interroger un couple (Yves et Solène Perez), une religieuse (Soeur Caroline ) et un diacre ( François ) pour questionner la fidélité pour l’engagement d’une vie. N’est ce pas fou, aujourd’hui, de s’engager pour 30-40 et même plutôt 60 ans ? Mais « ce qui est folie aux yeux des hommes est sagesse aux yeux de Dieu »! (S. Paul aux Corinthiens). En cette journée de la Vie consacrée n’oublions pas de rendre grâces et de fêter les personnes consacrées de notre entourage. Par leur vie, c’est aussi la nôtre qu’ils sanctifient ! Marie-Laetitia

◊ 23 février

« On a dit qu’il n’y a qu’une seule tristesse, c’est celle de ne pas être des saints (L. Bloy) ; nous pourrions également dire qu’il n’y a qu’une seule vraie misère, c’est celle de ne pas vivre en enfants de Dieu et en frères du Christ. » Voilà ce que nous dit le pape François dans son message de Carême. La vraie tristesse est l’absence de sainteté ! Voila le défi pour notre Carême : devenir saint, ou pour ceux qui le sont déjà, se maintenir dans la sainteté de Dieu… Pour cela, l’Évangile nous propose trois axes : la prière, le partage et le jeûne. Ne laissons pas passer ce temps de grâce sans nous mettre en route concrètement à la suite du Christ. Sachons prendre les moyens qui nous permettront de nous rapprocher de Dieu et de nos frères. Pour nous y aider, l’aumônerie des étudiants nous propose plusieurs moyens concrets pour vivre le Carême. Regardons ces propositions ! C’est une tristesse, mais c’est aussi une misère. Cette misère, c’est celle de tous nos contemporains qui ignorent qu’ils sont faits pour la sainteté. Nous avons le souci de ceux qui meurent de faim, de ceux qui n’ont pas de travail. Avons-nous le souci de ceux qui sont atteints par cette misère spirituelle ? « L’Évangile est l’antidote véritable contre la misère spirituelle : le chrétien est appelé à porter en tout lieu cette annonce libératrice… » Ne passons pas à côté de nos frères qui ignorent le Christ sans leur partager la joie que nous donne Dieu. Bon Carême à tous ! Père Nicolas

2 mars

« Ô ma chérie, pense donc que Jésus est là dans le tabernacle exprès pour toi, pour toi seule, il brûle du désir d’entrer dans ton cœur… » Ces paroles de Sainte Thérèse à sa soeur résument à merveille ce que nous venons de vivre ce WE à Jeunesse 2000 ! Jésus exposé devant nos yeux pendant 48h, s’abaissant pour que nous puissions le rencontrer, apprendre à L’Aimer et vivre de sa Vie ! Par l’Eucharistie que nous avons pu vivre, nous avons goûté avec Bonheur la Joie du mystère Chrétien : la communion à l’unique Corps du Christ ! Tous rassemblés pour vivre l’éternité de Dieu ! Cette dimension ecclésiale essentielle à notre vie de baptisés, l’aumônerie va la vivre encore plus intensément cette semaine ! Eh oui, à l’occasion de ladmission parmi les candidats au sacerdoce de trois de nos voisins séminaristes (Paul Clerval, Cyrille de Frileuze et Adrien Enault), Monseigneur Le Boulc’h, évêque du diocèse de Coutances et Avranches (et les îles ?!) prendra le temps de venir parler aux étudiants, échanger autour de cette Église que nous formons, de notre place en tant que jeunes… Forts de ce désir de communion entre nous, prions donc les uns pour les autres car c’est ensemble que nous accèderons à la Sainteté ! Amen  Jeanne Hertz

◊ 9 mars

En finir avec le péché ? De nos jours, il est difficile de parler du péché. Entre ceux qui refusent cette idée au nom de la miséricorde de Dieu, ceux qui revendiquent l’existence du péché ou ceux qui le voient partout, il est compliqué d’avoir un juste discours… Et puis, il y a les notions étranges de péchés mortels et véniels, de péchés capitaux… Le péché appartiendrait-il au passé ? Est-ce une notion ringarde ? Il semble bien que non ! Ainsi, le pape François disait dans un tweet de décembre : « Parfois, nous sommes esclaves du péché. Seigneur, viens nous libérer ! » Nous sommes parfois esclaves du péché. Et il dénonce avec force tout ce qui nous entrave, tout ce qui nous lie… Mais, plus que de dénoncer ce péché qui nous rend esclave, le pape François nous invite à contempler et à accueillir l’Évangile qui ouvre un chemin de vie : « le christianisme ne consiste pas en une série d’interdits qui étouffent nos désirs de bonheur, mais en un projet de vie capable de fasciner nos cœurs ! » Alors, oui, nous pouvons parler du péché, si nous n’oublions pas que le péché n’est que la ‘face obscure’ d’une autre réalité plus grande : l’Amour de Dieu que nous pouvons accueillir librement dans nos vies. Si vous voulez en savoir plus, venez mercredi soir. Nous accueillerons le père Benoît Sévenier, curé de Ouistreham. Il nous parlera du péché et nous aidera à y voir plus clair. Ce sera l’occasion de lui poser toutes nos questions. À mercredi ! P. Nicolas

◊ 15 mars

Médecine & Foi : Mercredi prochain, l’aumônerie accueille deux Docteurs, Dominique et Sixtine de Raucourt, qui viendront nous parler de leur métier et de leur foi… N’ayez crainte ! Que ce thème ne vous rebute pas ; écoutez plutôt le Docteur Patrick Théllier : « Je voudrais d’abord vous interpeller, vous patients, car la médecine n’existe en quelque sorte que par votre demande. Ce serait d’abord à vous, patients chrétiens, de nous dire, à nous médecins chrétiens, si la foi doit avoir sa place dans le monde médical. (…). Dès lors, je vous pose la question : pour vous chrétiens, un médecin qui a la foi vous apporte-t-il quelque chose de plus ? » L’exercice de la Médecine n’est pas renfermé sur lui-même : au service des autres, soignant l’Homme dans toute sa diversité culturelle, spirituelle et biologique, il concerne chacun d’entre nous, et d’une manière très particulière les chrétiens, la Médecine étant profondément liée à la foi. En effet, Jésus-Christ s’est présenté comme le « Divin Médecin » ; il a passé sa vie publique à guérir les malades. À son exemple, n’est-ce pas l’Église qui, la première, a été à l’origine des hospices et hôtels-Dieu, exerçant toutes sortes d’œuvres de miséricorde dans le soin des malades ? Ajoutons que la Médecine, tout comme notre foi, est en rapport direct avec des réalités qui nous dépassent : la vie, la mort, l’Homme souffrant. Elle est celle qui soigne non seulement le corps de la personne, mais aussi son âme qui lui donne vie et, pour nous chrétiens, son esprit immortel qui fait être cette personne à l’image de Dieu. Finalement, la Médecine n’est autre que la rencontre de deux visages du Christ : celui qui est venu donner sa vie en se faisant serviteur de ses frères, le médecin, et celui qui a porté toutes nos souffrances sur la Croix, le malade. Pour autant de raisons, nous vous invitons grandement à venir écouter mercredi prochain le témoignage de ces deux « bons samaritains » du XXIème siècle ! Éléonore

◊ 23 mars

Plus que deux semaines pour nous préparer à Pâques… et encore trois semaines pour nous mobiliser pour le pélé des étudiants de l’Ouest au Mont-Saint-Michel ! Pour le WE de la Divine Miséricorde, fête instituée à la demande de Jésus par le pape Jean-Paul II, nous serons nombreux à marcher vers le Mont, venant de toutes les aumôneries étudiantes de Bretagne, des Pays-de-Loire, de la Haute et de la Basse Normandie. Nous serons nombreux, accompagnés par des consacrés, des moines et des religieuses pour nous mettre à l’écoute de Jésus qui nous révèle la miséricorde du Père. Ce sera pour chacun un temps de grâce. Jésus nous attend pour nous donner son pardon, pour nous redire son Amour. Il veut affermir notre espérance, notre joie de croire et d’aimer. Il veut renouveler notre zèle pour l’annoncer ! Les étudiants de Caen seront nombreux si nous nous mobilisons, si nous entendons l’appel à prendre la route vers le Mont et si nous invitons largement autour de nous ! Alors ayons de l’audace ! Proposons autour de nous ce pélé ! Auparavant, d’autres rendez-vous nous attendent… Ce lundi, à 18h, une conférence aura lieu à l’aumônerie avec le père Michel Brière qui est aumônier des Beaux-Arts de Paris sur « le spirituel et l’art contemporain ». Organisée par des étudiants de l’école supérieure d’arts & médias de Caen, elle est ouverte à tous : c’est un moyen de nous ouvrir à la culture contemporaine. Et puis, mercredi, nous vivrons une veillée de réconciliation à l’approche de Pâques, prolongée par une nuit d’adoration organisée par le séminaire Saint-Jean-Eudes pour les vocations. Sans oublier les activités habituelles…  Bonne semaine à tous, dans le souffle de l’Esprit. Père Nicolas+

 ◊ 29 mars

« Entrez dans la joie de Pâques ! » Comme le disait le pape Benoît XVI, « le Dimanche des Rameaux est le grand portique qui nous introduit dans la Semaine Sainte, la semaine où le Seigneur Jésus s’achemine vers le sommet de sa vie terrestre ». Nous passons aujourd’hui ce grand portique et nous nous apprêtons à vivre la grande semaine, la Semaine sainte qui est pour nous le moment le plus important de notre vie chrétienne. Elle nous plonge dans les événements décisifs du Salut, mystère de l’Amour offert sur la Croix et victorieux de la mort que nous allons revivre, comme des contemporains… Avec les paroisses du centre-ville, l’aumônerie vous permettra de vivre en communion avec le Christ : mercredi soir, bol de riz pour une université catholique de Bagdad ; jeudi soir, film « La Passion » ; vendredi midi, chemin de croix. Que cette Semaine vous donne de vivre unis à Jésus pour recevoir de Lui le don de la Vie éternelle. À ce propos, permettez-moi une réflexion concernant l’actualité étudiante : le « carnaval » de jeudi… Quelques étudiants m’ont demandé ce qu’il était juste de faire. Est-il légitime de participer à cette fête étudiante un tel jour ? Si nous devons rester présents au monde, il est tout aussi nécessaire de ne pas se laisser emporter par le monde. Je ne crois pas qu’une telle fête introduise dans la joie pascale et favorise l’union au Seigneur. Je pense bien au contraire que nous avons un témoignage à donner en n’y participant pas et en expliquant pourquoi : ces journées, nous voulons vivre en présence de Jésus… Si vous choisissez ainsi de ne pas y participer, sachez en témoigner avec amour et respect. Il ne s’agit de donner une leçon, mais de choisir pour soi ce qui favorise l’union spirituelle. Sainte semaine à tous ! Père Nicolas+

◊ 29 mars

« Entrez dans la joie de Pâques ! » Comme le disait le pape Benoît XVI, « le Dimanche des Rameaux est le grand portique qui nous introduit dans la Semaine Sainte, la semaine où le Seigneur Jésus s’achemine vers le sommet de sa vie terrestre ». Nous passons aujourd’hui ce grand portique et nous nous apprêtons à vivre la grande semaine, la Semaine sainte qui est pour nous le moment le plus important de notre vie chrétienne. Elle nous plonge dans les événements décisifs du Salut, mystère de l’Amour offert sur la Croix et victorieux de la mort que nous allons revivre, comme des contemporains… Avec les paroisses du centre-ville, l’aumônerie vous permettra de vivre en communion avec le Christ : mercredi soir, bol de riz pour une université catholique de Bagdad ; jeudi soir, film « La Passion » ; vendredi midi, chemin de croix. Que cette Semaine vous donne de vivre unis à Jésus pour recevoir de Lui le don de la Vie éternelle. À ce propos, permettez-moi une réflexion concernant l’actualité étudiante : le « carnaval » de jeudi… Quelques étudiants m’ont demandé ce qu’il était juste de faire. Est-il légitime de participer à cette fête étudiante un tel jour ? Si nous devons rester présents au monde, il est tout aussi nécessaire de ne pas se laisser emporter par le monde. Je ne crois pas qu’une telle fête introduise dans la joie pascale et favorise l’union au Seigneur. Je pense bien au contraire que nous avons un témoignage à donner en n’y participant pas et en expliquant pourquoi : ces journées, nous voulons vivre en présence de Jésus… Si vous choisissez ainsi de ne pas y participer, sachez en témoigner avec amour et respect. Il ne s’agit de donner une leçon, mais de choisir pour soi ce qui favorise l’union spirituelle. Sainte semaine à tous ! Père Nicolas+

◊ 13 avril

Alléluia !! Tel est le cri de joie qui jaillit de nos cœurs, après la belle célébration du baptême d’Aude et de la confirmation de Markus, comme au lendemain du pèlerinage au Mont-Saint-Michel… Pendant ces deux jours, nous avons marché sur les chemins de la Manche vers ce haut lieu de la spiritualité, pour vivre une rencontre privilégiée avec le Seigneur : rencontre dans la prière d’adoration, lors de l’eucharistie, et aussi dans la rencontre de l’Église, Corps du Seigneur ressuscité. Ce Corps était jeune, flamboyant, recueilli, heureux de se retrouver et de prier… Maintenant, comme nous l’a dit Mgr James, il nous faut partir pour témoigner de ce que nous avons vu et entendu. Le premier témoignage à rendre, c’est de vivre la joie de croire en Jésus là où nous sommes. Soyons capable de vivre dans la fidélité à l’Évangile, sans orgueil, mais sans honte. Soyons fidèles à la Parole avec humilité. Et aimons ! Aimons Dieu, aimons ceux qui nous entourent comme Dieu les aime. Alors notre foi ne sera pas vaine. Alléluia ! Père Nicolas

  ◊ 25 avril

À la rencontre de nos racines… Après ces quelques jours de pause, consacrés au repos ou aux révisions, l’aumônerie reprend ses activités. Alors que j’écris ces lignes, j’ai en mémoire l’anniversaire du génocide perpétré contre les Arméniens en 1905. C’est un triste anniversaire dont l’horreur est rendue encore plus saisissable parce qu’elle se renouvelle aujourd’hui contre les chrétiens d’Orient. Nos frères et sœurs sont poursuivis, déportés et dépouillés de tout ; ils sont assassinés avec une barbarie sans nom. Que pouvons-nous faire sinon prier pour les victimes mais aussi pour les bourreaux qui perdent même leur humanité… Mais ne laissons pas le silence recouvrir leur agonie. Cela me remet en mémoire la phrase prêtée à W. Churchill «Un peuple qui oublie son passé se condamne à le revivre». Il est nécessaire de connaître son passé, ses heures glorieuses comme ses heures sombres pour être vigilant. Aller à la rencontre de nos racines, c’est ce que nous allons vivre cette semaine d’une manière plus positive, en allant mercredi soir après le dîner à la Synagogue de Caen pour y rencontrer des membres de la communauté juive. Ils nous présenteront leur communauté, son histoire, ses rites et sa foi. Alors que nous cheminons de Pâques à la Pentecôte, fêtes célébrées par Jésus avec les juifs de son époque, cela nous permettra de prendre conscience de l’héritage reçu du Peuple de la Promesse. Bonne semaine à tous et à mercredi. Père Nicolas

 ◊ 4 mai

Chers amis ! Perdus dans notre temps estudiantin, nous pourrions rester fixés sur ces exams à venir (ou en cours !) et se dire que le mois de mai est le mois des partiels, le mois qui sanctionne le travail fourni et l’année passée… Mais ce serait perdre de vue ce que l’Église nous propose : le mois de mai est le mois de Marie, la mère de notre Sauveur. Alors, plusieurs choses : tout d’abord ne perdez pas courage pour ces épreuves de fin d’année, qu’elles soient l’occasion d’un effort renouvelé et d’un goût pour ce que vous étudiez ! Ensuite, n’oubliez pas l’objectif final de notre vie : la sainteté. Et pour cela, n’hésitons pas à prendre exemple sur la Vierge Marie. Pour cela, l’aumônerie vous propose plusieurs temps forts notamment durant ces 10 prochains jours pour vous saisir de cette grâce qu’est l’exemple de la Vierge Marie pour nous : – Ce mercredi 6 mai, après la messe, « topo » de Paul Clerval et questions entre nous sur la Vierge Marie afin de mieux la connaître. – Ce vendredi 8 mai, pèlerinage vers Douvres la Délivrande qui est un sanctuaire marial afin de la prier de changer nos cœurs et nos vies. Rdv à 9h30 à l’aumônerie (3h de marche), retour (en voiture !) vers 16h30.  – Et mercredi prochain 13 mai, veillée de prière tournée vers elle afin qu’elle intercède pour nous auprès du Père. Tous ces rendez-vous ne sont que des prémices de notre beau pèlerinage de cet été ; nous avons choisi d’aller : « d’un sanctuaire marial à un autre » ( de l’Ile Bouchard à l’Ile de Béhuard). Que la Vierge Marie qui nous a demandé de prier pour la France, promis de « donner du bonheur aux familles » oriente nos vies et nos cœurs vers le Père à qui elle a dit « oui » ! Marie-Laetitia

◊ 11 mai

Chers amis, après ce beau pèlerinage qui nous a conduits à Douvres-la-Délivrande, nous allons pouvoir nous confier à nouveau ensemble à la Vierge-Marie lors de notre veillée de prière de mercredi. À noter que la messe de 19h sera la messe anticipée de l’Ascension. Le temps du pèlerinage de vendredi était un avant-goût de ce que nous vivrons cet été, du 5 au 12 juillet ! Petit aperçu du programme : Nous partirons de l’Ile Bouchard, nous serons logés pendant 2 nuits dans la maison de Chezelles (communauté de l’Emmanuel), ou plus exactement… dans son parc de 30 hectares avec une chapelle à disposition ! Nous profiterons de ce lieu pour découvrir ce sanctuaire marial et les apparitions de 1947. Nous rayonnerons également pour visiter l’un des plus beaux châteaux de la Loire : Azay-le-Rideau. Après 2 nuits en bord de Vienne, nous partirons en canoë jusqu’à Chinon ! Là bas, nous visiterons le château où Jeanne d’Arc a reconnu le dauphin déguisé ! L’occasion pour nous de découvrir cette sainte qui a « bouté les anglais hors de France ». Ensuite, nous prendrons nos vélos direction Saumur où nous resterons 2 nuits également : Visite de l’abbaye de Fontevraud entre autres… puis en passant par Cunault et son église romane nous rejoindrons notre dernier bivouac à Soulaines sur Aubance. À partir de là, nous pourrons rejoindre Angers aisément (le château et la tapisserie de l’Apocalypse, la cathédrale…), mais aussi visite de cave (Côteaux du Layon ou de l’Aubance !) et nous pédalerons jusqu’à notre étape finale : Le sanctuaire de Behuard, petite île où l’on prie la Vierge-Marie depuis plusieurs siècles… Tout ça pour la modique somme de… 190 € ! Alors, dans quel état est ton vélo ? S’inscrire sur l’événement Facebook ou bien me contacter ! À bientôt, Marie Laetitia

◊ 18 mai

Dans l’attente de l’Esprit Saint… Nous sommes avec toute l’Église dans la semaine intermédiaire entre l’Ascension et la Pentecôte. Il ne s’agit pas seulement de faire mémoire de ce temps où Jésus, reparti vers son Père, avait demandé à ses Apôtres d’attendre le don de l’Esprit promis. Il s’agit surtout de nous mettre nous aussi en attente du don de l’Esprit Saint. Dimanche prochain, nous ne ferons pas mémoire d’un évènement appartenant au passé. Nous recevrons à nouveau la plénitude de l’Esprit. L’Esprit Saint est celui qui nous aide à mieux comprendre notre foi, à nous souvenir de la Parole et à vivre dans la fidélité à notre vocation. Alors demandons avec toute l’Église que l’Esprit nous soit donné à nouveau dans toute sa plénitude. Que notre cœur soit ouvert et disponible à sa force vivifiante… Dans l’attente de ce grand jour, nous aurons deux rendez-vous particuliers : mercredi soir, deux familles syriennes arrivées en France il y a huit mois témoigneront de leur vie en Syrie et de leur foi. Vendredi, nous retournerons à la synagogue pour participer à la prière du Shabbat. Père Nicolas

◊ 26 mai

Dans le souffle de l’Esprit : Samedi, plusieurs étudiant(e)s de l’aumônerie ont reçu le sacrement de confirmation, entouré(e)s de leur famille, de leurs amis et de l’aumônerie. Ce fut l’occasion, pour nous tous, de nous rappeler que, comme chacune de nos fêtes chrétiennes, la Pentecôte est de l’ordre du mémorial. Nous ne faisons pas que commémorer un événement passé. Nous célébrons l’aujourd’hui du don de l’Esprit. Comme pour les Apôtres, l’Esprit Saint vient sur nous aujourd’hui et inonde notre âme. Il répand en nos âmes l’Amour de Dieu, pour nous faire devenir davantage enfants de Dieu. Il y dépose les fruits dont nous avons besoin pour devenir enfants, pour vivre selon la ressemblance avec le Christ : « Voici le fruit de l’Esprit : amour, joie, paix, patience, bonté, bienveillance, fidélité, douceur et maîtrise de soi. » Nous avons besoin de cette force de l’Esprit pour vivre en cohérence notre foi au cœur de notre vie quotidienne, la fac, en famille ou avec nos amis. « Puisque l’Esprit nous fait vivre, marchons sous la conduite de l’Esprit. » (St Paul aux Galates). Que cette semaine nous aide à vivre selon l’Esprit que nous avons reçu plus pleinement ! Père Nicolas

◊ 1er juin

Juin ! Enfin, déjà ! Ce mois a toujours résonné à mes oreilles comme celui de la fin… Et des examens. Si certains ont déjà les résultats de leurs partiels, d’autres les travaillent encore… ou à nouveau ! Laissez-moi vous souhaiter « bon courage », ces temps de révisions sont souvent ardus avec le soleil qui pointe -enfin !- et les amis en vacances… Mais le mois de juin est aussi celui de la fin. Fin de l’année, début de l’été. On ne sait pas ce que l’année prochaine va nous apporter, et pourtant, on sait ce que l’on perd. On pourrait y rester attachés. Mais notre aumônerie n’est pas celle de quelque-uns qui l’animent, donnent de leur temps (pour la cuisine, la liturgie, la communication) : c’est l’aumônerie du Christ ! Alors, puisque nous sommes le Corps du Christ et qu’il nous a promis : « Je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin des temps » (Mt, 28,20 ) , il nous faut être des croyants et avoir confiance en ce que l’avenir nous réserve. Septembre sera vite là, différent de cette année… Mais avec de belles surprises ! Tout simplement parce que, centrés sur le Christ, nous regardons les choses, les personnes, les événements, sous son regard. Néanmoins, si l’envie de vous engager vous “chatouille”, n’hésitez pas à vous manifester auprès de vos aumôniers ! Alors, ce mois de juin où nous attendent des au-revoir des à Dieu, des bon vent, vivons-le avec le Christ, mettons-nous sous son regard afin de vivre en enfants de Dieu. Marie-Laetitia

◊ 6 juin

Vendredi prochain, ce sera la fête du Sacré Cœur de Jésus. Si nous pouvons être dérangé par le style d’images qui expriment le culte du Sacré Cœur, du fait de leur côté mièvre ou au contraire sanglant, cependant c’est une fête majeure pour notre foi. « Voici ce Cœur qui a tant aimé les hommes qu’il n’a rien épargné jusqu’à s’épuiser et se consumer pour leur témoigner son amour » disait jésus à Sainte Marguerite Marie en lui montrant son cœur… Cette fête nous rappelle l’amour inconditionnel de Dieu pour les hommes, pour nous tous et pour chacun de nous… Dieu nous a tant aimés qu’il nous a donné son Fils venu parmi nous pour nous sauver. Il a manifesté pendant sa vie son amour pour les petits, les faibles, les oubliés… Aujourd’hui encore, son cœur transpercé sur la Croix laisse jaillir la source de son Amour. Ce sont les sacrements, dont l’eucharistie et la réconciliation, l’Église qui nous réunit en son Corps… Mais il nous revient à nous aussi de révéler cet Amour divin par l’amour que nous portons aux hommes de notre temps, par exemple lorsque nous prenons le temps d’accueillir des nouveaux le mercredi, ou bien lorsque nous allons à la rencontre de ceux qui sont sans abri. Que les vacances qui arrivent (ou qui sont déjà arrivées) ne nous empêchent pas de venir à la source de cet Amour pour y puiser la force d’aimer ! P. Nicolas

◊ 15 juin

Chers amis ! Cette semaine nous vous proposons un rendez-vous en longueur… En effet, nous nous retrouvons dès 15h30 mercredi pour vivre un goûter et temps de jeux avec les personnes sans abri que certains d’entre vous visitent régulièrement. Nous vous donnons rdv donc pour partager ensemble un moment convivial, chaleureux afin de vivre l’Évangile en acte. Et comme la météo est de notre côté, nous irons à nouveau à la plage après la messe ! Merci donc de prévoir jeux d’extérieur (ballons, pétanque, mölki…) pour l’après midi et le soir ainsi que vos véhicules pour se rendre à Ouistreham ! Marie Laetitia

 ◊ 26 juin

MERCI ! Tel est le message que je veux adresser en cette fin d’année… Tout d’abord à Jésus qui nous réunit autour de Lui, et qui nous partage son amitié. C’est en Lui que nous recevons la grâce et la force de la fidélité à notre mission. Qu’Il soit béni pour ce qu’Il nous a donné de vivre ensemble. MERCI à vous qui avez permis que cette année soit belle de fraternité, de mission, de partage… À vous les résidents qui avez assuré l’accueil, contribué à la bonne marche des mercredis et suscité des propositions nouvelles… À vous, membres de l’équipe d’animation et coordinateurs des ateliers qui avez aidé à garder le cap de notre mission… À vous qui avez préparé les messes, les repas, mis le couvert, donné un coup de main quand il y en avait besoin. Une mention spéciale à Adrien, à Gaël, séminaristes associés à l’aumônerie, à Fabienne, à sœur Caroline. Et puis MERCI à vous qui êtes venus régulièrement ou non tout au long de l’année. Votre présence est le plus beau remerciement à l’investissement des différents acteurs de l’aumônerie ! Après notre fête de fin d’année, nous nous disperserons. Que l’été soit source de repos et de ressourcement. Nous nous retrouverons fin août, pour une nouvelle aventure qui nous conduira jusqu’à Cracovie pour les JMJ. N’hésitez pas à vous manifester si vous acceptez de vous mettre au service… Père Nicolas †

◊ 29 juillet

L’été est déjà bien avancé. Nous avons vécu un beau camp sur les bords de Loire. Certains sont allés à Lourdes, d’autres se préparent à s’y rendre. Il y a eu les camps scouts, les vacances en famille… Et il faut déjà penser à la rentrée ! Nous reprendrons les activités le mercredi 26 août avec la messe à 19h, suivie d’une soirée pique-nique (apporté par chacun !). Une nouvelle année s’ouvrira et nous conduira jusqu’aux JMJ de Cracovie. Une nouvelle équipe de résidents se constitue autour de Vianney et de Maïlys. Il reste une place chez les résidents… pour une fille ! Si tu as le désir de vivre avec d’autres étudiants et d’être stimulée dans ton travail, si tu veux te mettre au service des autres en aidant au fonctionnement de l’aumônerie, alors prends contact avec nous ! Être résidente est une belle aventure qui enrichit… Profitez bien de votre été pour vous détendre, vous reposer… Et pour prier ! L’été peut être l’occasion de lire la belle encyclique du pape François sur l’écologie « Laudato si ! ». Et n’oubliez pas : Jésus ne prend pas de vacances et il vous attend chaque jour. Vous avez du temps pour vous, alors vous pouvez Lui en donner un peu plus que dans l’année. Bel été à tous. Bonnes vacances à ceux qui en ont… Bon courage pour le travail pour ceux qui ont un job d’été… Père Nicolas +

 ◊ 1er septembre

Une rentrée sous le signe de la Création… Aujourd’hui, mardi 1er septembre, l’Église nous invite à prier pour la sauvegarde de la Création, agressée par le comportement de l’homme, par notre péché. Il s’agit d’abord de prendre conscience de l’urgence de la situation, mais surtout de changer notre comportement : « En communion de prière avec nos frères orthodoxes et avec toutes les personnes de bonne volonté, nous voulons contribuer à trouver une solution à la crise écologique qui tenaille actuellement l’humanité. Dans le monde entier, les différentes réalités ecclésiales locales ont programmé des initiatives de prière et de réflexion, pour que cette Journée soit un moment fort et qu’elle encourage l’adoption de styles de vie cohérents.». Alors que nous rentrons de vacances, nos yeux remplis des paysages que nous avons contemplés, nous ne pouvons que louer le Créateur pour cette beauté, et chercher à la respecter par notre attitude. Cette journée aura un écho le 4 octobre prochain : les évêques nous demandent de vivre ce dimanche, jour de la fête de saint François, sous le signe de la Création, en lien avec le rassemblement de Cop 21, la conférence internationale qui se tiendra à Paris sur le climat. Tout cela nous appelle à prendre au sérieux l’invitation du pape François. Vivons alors notre rentrée sous le signe de la Création, par notre prière, par notre attitude, et par notre réflexion… Nous aurons l’occasion de le faire ensemble d’ici quelques semaines. Bonne rentrée à tous ! Père Nicolas †

◊ 7 septembre

Mise en route… Depuis la semaine dernière, beaucoup d’entre nous ont repris le chemin de la fac ou des écoles… Les vacances sont bien terminées et le rythme des études s’impose à nouveau. C’est la reprise ! Pour l’aumônerie, c’est aussi la rentrée, la reprise des activités. Notre grand rendez-vous reste le mercredi soir à l’Abbaye aux Dames, à partir de 19h, mais il y aura aussi les différents ateliers, évangélisation, sans-abri, catéchuménat… sans oublier les soirées de détente, « Geek and pray » ou autre proposition… Pour cette rentrée, nous avons besoin de vous : Nous avons besoin de vous, pour faire connaître l’Aumônerie aux nouveaux étudiants et à ceux qui ne la connaissent pas. Il s’agit de mettre des affiches dans les halls, de donner des tracts à nos amis et également de participer aux opérations de tractage coordonnées par Agathe. C’est important de diffuser largement l’information. Nous avons aussi besoin de vous pour organiser la soirée de rentrée du mercredi 16 septembre que nous préparerons ce prochain mercredi afin de bien accueillir tous les étudiants qui viendront. Que tous ceux qui sont heureux de venir à l’aumônerie invitent largement autour d’eux pour que d’autres étudiants nous rejoignent.  Bonne rentrée à tous ! P. Nicolas

◊ 12 septembre

C’est parti ! Cette semaine, nous vivrons un moment important de notre année : la messe de rentrée de l’aumônerie ! C’est un moment important pour au moins trois points… Tout d’abord nous accueillons un de nos évêques. Cette année, c’est Mgr Le Boulc’h, évêque de Coutances & Avranches, qui présidera notre célébration. Sa présence nous rappelle que notre communauté n’existe que reliée à l’Église, unie à elle. Nous en ferons une belle expérience cet été aux JMJ de Cracovie autour du pape François ! Cette messe verra également l’envoi en mission des étudiants qui ont accepté de se mettre au service de l’aumônerie, les résidents et l’équipe d’animation. Sans eux, l’aumônerie ne pourrait pas remplir sa mission auprès de vous. C’est l’occasion pour moi de leur dire merci pour le temps qu’ils donnent avec beaucoup de générosité. Mais aussi de vous inviter tous à vous mettre au service des autres étudiants, à l’aumônerie et à la fac. Enfin, les différentes propositions de l’aumônerie vont être présentées ce soir-là. Depuis la préparation à la confirmation jusqu’aux soirées “Geek & pray”, en passant par les RDV “Pain-Bible” ou l’atelier “Au service des sans-abri”, nos activités vont pouvoir reprendre. Soyons nombreux mercredi autour de Mgr Le Boulc’h pour la messe et pour la soirée qui suivra. Que cette nouvelle année nous donne de nous retrouver dans la joie et de grandir dans la foi ! P. Nicolas

◊ 21 septembre

L’ESPRIT SAINT ! « Tous ceux qu’anime l’Esprit de Dieu sont Fils de Dieu » nous dit Saint Paul dans sa lettre au Romains. Oui il est bon de toujours se rappeler que c’est par l’Esprit que nous sommes « cohéritiers du Christ », appelés à partager sa Gloire ! L’Esprit Saint… C’est peut-être la personne de la Trinité que nous connaissons le moins, que l’on a le plus de mal à saisir … Et pourtant ! C’est Lui qui nous fait vivre ! C’est Lui qui nous fait croire ! C’est Lui qui nous fait espérer, qui nous fait avancer, « qui nous fait nous écrier : Abba ! Père ! » À l’école des Saints, n’hésitons donc pas à l’invoquer dans toutes les petites choses de la vie, avant chaque décision, chaque action, pour que ce ne soit plus nous qui vivions mais que ce soit pleinement le Christ qui vive en nous ! Cette Vie divine nous ne pourrons bien sûr la goûter que si nous acceptons d’accueillir ce souffle de Dieu en notre maison ! La porte s’est ouverte le jour de notre baptême mais elle ne pourra le rester qu’en recevant l’Esprit par le Sacrement de la Confirmation ! Car tout seul… rien n’est possible ! Alors n’hésitez-pas à dire oui au cadeau que Dieu brûle de vous faire ! Laissez-vous embraser par son Amour, pour aimer en vérité ! Jeanne

◊ 27 septembre

Week-end d’intégration :  Après le bel événement de notre messe de rentrée qui a réuni beaucoup d’étudiants de Caen, les différentes activités de l’année commencent à reprendre. Les ateliers se mettent en route et n’attendent que les volontaires pour aller porter un peu d’amitié aux sans-abri de la rue ou pour témoigner de la foi auprès de ceux qui arpentent la rue Saint-Pierre le jeudi soir… Comme nous l’a rappelé Jeanne, un groupe de préparation vers la confirmation se met également en route, avec une première rencontre mardi prochain. Si vous n’êtes pas confirmés, si vous n’avez pas fait votre première communion, ou bien si votre catéchisme ne vous a laissé que de lointains souvenirs, n’hésitez pas à venir mardi soir ! Enfin, nous nous apprêtons à vivre un beau moment de convivialité et de joie, samedi et dimanche prochains. Nous sommes tous invités à participer au WE d’intégration de l’aumônerie.

✱ Où ? À Lisieux et à Cabourg… ✱ Pour qui ? Pour tous, nouveaux et anciens, nouveaux arrivés en Normandie ou habitués de la région… ✱ Pourquoi ? Accueillir les nouveaux, faire connaissance et vivre un bon moment ensemble, avant que le travail ne nous accapare… ✱ Comment ? Visite d’une distillerie et dégustation de Calva ; visite de la basilique et du Carmel de Lisieux… Détente à Cabourg et messe avec la paroisse. Anciens ou nouveaux, prenons le temps de vivre ce temps pour fonder notre année ! Père Nicolas+

◊ 6 octobre

Dimanche dernier, nous avons célébré la fête de saint François d’Assise. Ce jour avait été choisi par les évêques français pour faire mémoire de la création, en écho à l’encyclique du pape François, Laudato si’. Il s’agit pour nous de prendre conscience, à l’école de Saint François, que la Création nous a été donnée par Dieu pour construire une « maison commune » qui assure à tous les hommes, à tous les êtres vivants un lieu de vie et d’épanouissement sous le regard du Créateur. Nous sommes intimement liés à la Création car nous sommes tirés de la même origine, par la même Main créatrice. Et la création nous a été donnée comme signe de l’amour de Dieu : « Tout l’univers matériel est un langage de l’amour de Dieu, de sa tendresse démesurée envers nous. Le sol, l’eau, les montagnes, tout est caresse de Dieu. » Ce cadeau est lié à une mission : celle de continuer l’œuvre de la création et de conduire chacune des créatures vers son achèvement, de tout conduire vers le Christ en qui tout s’accomplit. N’est-ce pas le contraire que nous faisons quand nous nous conduisons comme si la création était notre bien propre, nous permettant de la détruire, de l’abîmer sans aucun respect pour la création, pour ceux qui l’habitent ni pour le Créateur ? Cette année, le pape nous invite à prendre conscience de notre égoïsme, qui dérègle la création, la défigure et entrave le salut du monde. Que la veillée de louange que nous vivrons mercredi nous aide à remercier Dieu pour le don de la Création et à nous déterminer pour une véritable conversion écologique comme le pape François nous y invite. P. Nicolas

◊ 12 octobre

La rentrée est déjà bien entamée, après avoir vécu le week-end d’intégration riche en découvertes, en connaissances et spirituellement ; et après la veillée de prière de mercredi dernier sous le signe de la Création afin de louer le Seigneur pour toutes les merveilles de la terre qu’il a créées pour nous. Nous devons en tant que chrétiens montrer l’exemple, être des lumières, rayonner autour de nous, être le sel de la terre. En effet nous sommes tous appelés à la sainteté, chaque chrétien doit se le rappeler chaque jour. Cependant le devoir de chaque chrétien n’est pas toujours aisé, nous péchons chaque jour et ce qui fait la sainteté de chacun est de se relever et de se « corriger » à la lumière du Seigneur pour être encore meilleur à ses yeux. Je ne pense pas qu’il y ait de gros ou de petit péché… La conversion et le combat intérieur sont des choses que le Père Riton (Père Henri Gesmier) a pu observer de par son expérience en centre de détention. Ainsi nous aurons le plaisir et la chance d’écouter son témoignage mercredi soir. Et de voir quels combats peuvent être menés. Il nous évoquera également la notion de l’engagement, de la mission. Effectivement être éducateur en milieu carcéral relève de la mission. Qu’est-ce qu’être chrétien ? C’est la joie de la mission !!! Tandis que certains pourraient penser que cela est beaucoup trop difficile, que c’est peine perdue pour relever les personnes se trouvant en prison, d’autres, tel le Père (je pense), savent que tout n’est jamais perdu. Il y a toujours de bonnes choses à tirer même dans les personnes pour lesquelles nous le pensons le moins. Tel Jésus face à la femme adultère alléguant « que celui qui n’a jamais péché lui jette la première pierre ». L’Amour de Dieu est immense, il nous pardonne de tout son cœur tous nos péchés, il nous remplit le cœur de son Amour infini (si nous lui demandons la grâce de nous pardonner) ! Alors n’ayons pas peur d’aller vers les plus faibles, les plus pauvres, les plus tristes pour tirer le meilleur d’eux-mêmes afin de les faire monter vers la lumière. Tel est notre devoir de chrétien. Ophélie

◊ 19 octobre

Tous appelés à la sainteté… Nous avons célébré hier avec l’Église Universelle la canonisation de Louis et Zélie Martin, événement unique car c’était la première fois que des époux étaient canonisés ensemble et surtout pour leur vie conjugale. Cela nous rappelle que l’appel à la sainteté s’adresse à tous ! Nous avons reçu mercredi dernier le père Riton, qui a témoigné de sa vie de baptisé et de prêtre au cœur du monde, notamment dans son travail d’éducateur en prison. Il nous a redit l’importance de vivre la fidélité quotidienne à l’Évangile dans nos actes. Mercredi, nous accueillerons un autre témoin. Sœur Silvana, religieuse dans la communauté des Béatitudes à Lisieux, est venue d’un autre continent, l’Amérique latine. Quel sera votre choix de vie demain ? Si vous ne le savez pas encore, rappelez-vous que nous sommes tous appelés à choisir la fidélité à l’Amour, à l’Évangile, une fidélité active, enracinée dans la prière personnelle et communautaire. Que la soirée de mercredi prochain ravive en nous ce désir ! Père Nicolas

◊ 26 octobre

Faire une pause… Il y a maintenant deux mois que nous avons repris l’année universitaire, deux mois riches de propositions variées pour l’aumônerie, Même si tous les étudiants n’ont pas de vacances en cette période de la Toussaint, nous marquons cependant une halte dans nos activités cette semaine. C’est pour moi l’occasion de remercier tous ceux qui ont pris des responsabilités au service de l’aumônerie, dans les Ateliers, les soirées, l’équipe d’animation, la liturgie, les repas, et j’en oublie !! C’est grâce à l’investissement de tous que l’aumônerie peut assurer sa mission auprès des étudiants, être un lieu vivant, accueillant et ressourçant. Je voudrais en profiter pour méditer avec vous cet extrait de l’homélie prononcée par le pape François lors de la canonisation des époux Martin. Il nous rappelle le cœur du service, et surtout de la vie baptismale : vivre de la charité du Christ. « Jésus exerce essentiellement un sacerdoce de miséricorde et de compassion. (…) Sa gloire n’est pas celle de l’ambition ou de la soif du pouvoir, mais c’est la gloire d’aimer les hommes, d’assumer et de partager leur faiblesse et de leur offrir la grâce qui guérit, de les accompagner avec une infinie tendresse, de les accompagner sur leur chemin de souffrance. Chacun de nous, en tant que baptisé, participe pour la part qui lui est propre au sacerdoce du Christ (…). Tous nous pouvons donc recevoir la charité qui émane de son Cœur ouvert aussi bien pour nous-mêmes que pour les autres : en devenant des “canaux” de son amour, de sa compassion… » Que les saints que nous fêterons dimanche prochain nous soutiennent dans notre désir de nous conformer à ce cœur miséricordieux… P. Nicolas

◊ 2 novembre

Qu’est-ce que la vérité ? Lorsque Jésus affirme à Pilate : « Je suis venu dans le monde pour ceci : rendre témoignage à la vérité », ce dernier lui pose cette question : « Qu’est-ce que la vérité ? » (Jn 18, 37-38). Qu’est-ce que la vérité ? Existe-t-il une vérité ? Notre monde aujourd’hui promeut une grande tolérance vis-à-vis des convictions, faisant de la cohérence personnelle, de la conviction intérieure le point de vérification de la vérité. Toute idée peut être légitime… chacun possède sa vérité… dans les limites cependant d’un politiquement correct qui ne transgresse pas certains interdits posés par la société. Face à ce relativisme qui récuse l’existence d’une vérité transcendante, il peut paraître présomptueux, orgueilleux ou même intolérant d’affirmer connaître la vérité. Pourtant n’est-ce pas la conséquence évidente des paroles de Jésus : « Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie » ? Les disciples de Jésus ne possèdent-ils pas en Lui la vérité ? Ne sommes-nous pas les témoins, les disciples de la vérité ? Ces questions sont légitimes. Elles sont même fondamentales pour entrer en dialogue avec le monde dans lequel nous vivons. Mercredi, le père Yann Deswarte, prêtre du diocèse de Coutances & Avranches, nous aidera à réfléchir. Avec lui, nous pourrons nous demander si la vérité existe, comment en témoigner sans paraître intolérants… À mercredi ! Père Nicolas+

◊ 10 novembre

Affaire de famille ! Il y a quelques jours, s’est terminé à Rome le synode sur la famille. L’objectif de cette assemblée était de réfléchir à la parole de l’Église sur la famille d’aujourd’hui, notamment devant les évolutions de la société. Quelle bonne nouvelle pouvons-nous apporter aux familles ? Qu’est-ce que le Christ a à dire aux familles du XXIème siècle ? D’ici quelques mois, le pape François publiera un document définitif pour reprendre les conclusions de l’assemblée et, s’il le juge nécessaire, faire des propositions concrètes pour l’Église. Il ressort déjà de ce travail la volonté d’accompagner les familles, de les rejoindre là où elles en sont pour leur permettre d’avancer vers le Christ : « Se tenir près de la famille comme compagne de chemin signifie, pour l’Église, d’assumer une attitude sagement différenciée : parfois, il est nécessaire de rester à côté et d’écouter en silence ; dans d’autres cas, on doit précéder pour indiquer le chemin à parcourir ; dans d’autres cas encore, il est opportun de suivre, soutenir et encourager. » Mercredi 11 novembre, nous nous retrouverons comme chaque mercredi pour notre soirée de l’aumônerie. Ce sera pour nous l’occasion de prier pour les fruits du synode et de prier pour les familles, lors de la veillée de prière qui suivra le repas. Nous prierons pour nos familles, pour les familles que vous pourrez fonder si vous vous mariez, mais aussi pour cette famille que nous formons, celle des baptisés, fils et filles de Dieu. Et pendant la messe, nous aurons la joie d’accueillir trois nouveaux membres de notre famille, Anaïs, Antoine et Pauline qui feront leur entrée en catéchuménat. Entrer en catéchuménat, c’est prendre place, avant même le baptême, dans l’Église, c’est le premier pas vers le baptême qui achève en nous la configuration au Christ, le Fils de Dieu qui nous associe à sa vie filiale et divine. Soyons nombreux pour prier pour nos familles et accueillir ces nouveaux frère et sœurs. P. Nicolas

◊ 15 novembre

Évangéliser par les réseaux sociaux… J’étais en train de rédiger la newsletter vendredi soir quand est tombée la nouvelle des attentats perpétrés à Paris ce soir-là. Je ne reviendrai pas sur l’horreur de ces événements qui sont des actes de guerre. Les mots restent faibles devant ce que l’on ressent, devant une telle violence… Nombreux sont ceux qui ont réagi de manière assez rapide sur les réseaux sociaux, disant leur tristesse, leur colère, leur communion avec les victimes et leurs familles. Certains ont affiché la vignette « Pray for Paris » sur leur page Facebook, d’autres ont orné leur profil d’une bannière tricolore… Le net permet de réagir rapidement… peut-être même trop rapidement ! En effet, de telles situations nécessitent de prendre du recul pour ne pas réagir trop à chaud, pour éviter de mettre par écrit une émotion trop spontanée. Face à de tels événements, il est juste, il est même nécessaire de prendre du recul. De se laisser le temps de la réflexion et de réagir dans un esprit évangélique ! Cela n’est pas sans lien avec notre soirée de mercredi prochain. Nous accueillerons le Père Pierre Amar, curé de la paroisse de Limay-Vexin dans le diocèse de Versailles et un des auteurs du site Padreblog. Il nous aidera à mieux comprendre notre rôle sur le net, à comprendre les effets de nos paroles, de nos réactions. Le net peut être le lieu d’excès, mais il peut aussi être un outil au service de l’Évangile, un témoignage au service du message de pardon et de paix que le Christ a dispensé tout au long de sa vie… Mercredi nous prierons pour les victimes décédées, pour les blessés, pour leur famille. Nous prierons aussi pour ceux qui aujourd’hui sont prêts à renouveler de tels actes. Et avec le père Amar, nous réfléchirons sur la place de l’Évangile dans le net. Que Notre-Dame de France nous soutienne. À mercredi. P. Nicolas

◊ 23 novembre

L’amour est la seule force capable de changer le cœur de l’homme : Dans son message pour la JMJ de 2007, le pape Benoit XVI soulignait déjà l’urgence de l’amour pour favoriser la coexistence de tous : « L’amour est la seule force capable de changer le cœur de l’homme et l’humanité entière, en rendant fructueux les rapports entre hommes et femmes, entre riches et pauvres, entre cultures et civilisations. » Cette invitation résonne d’une manière toute particulière aujourd’hui, alors que les derniers événements pourraient nous entraîner à la méfiance, à la suspicion et nous dresser les uns contre les autres. Jésus nous invite bien au contraire à être des acteurs de la paix, de la réconciliation. Ne nous demande-t-il pas d’aimer même nos ennemis ? Ce message de paix et au cœur de l’année de la Miséricorde que nous nous apprêtons à vivre à partir du 8 décembre : nous pourrons accueillir Dieu en nous pour faire œuvre de miséricorde envers les autres. Il est aussi au cœur des JMJ. Ce rassemblement des JMJ est une occasion privilégiée pour se rencontrer et pour ouvrir nos cœurs au Dieu de miséricorde afin d’oser l’amour dans nos vies. Mercredi soir, nous accueillerons les diocèses de Coutances et de Bayeux pour découvrir ensemble les prochaines JMJ, le programme de Cracovie et celui des diocèses qui nous accueilleront. Les JMJ, c’est en juillet prochain, c’est donc bientôt ! Il est temps de se mettre en route pour s’y préparer. C’est ce que nous ferons ensemble mercredi ! P. Nicolas

◊ 27 novembre

Nous entrons ce dimanche dans le temps de l’Avent. Paradoxalement, les textes du 1er dimanche nous parlent davantage de la fin des temps, du retour du Christ à la fin du monde que de l’avènement du Sauveur tel que nous le célébrons dans la Crèche… « De peur que ce jour ne tombe sur vous à l’improviste, restez éveillés et priez ». En cette première semaine de l’Avent, notre thème semble nous éloigner de l’esprit festif de Noël. En effet, nous allons accueillir un médecin, le Docteur Alix de Bonnières, pour réfléchir avec elle sur la fin de vie. Elle nous proposera, à travers des témoignages tirés de sa pratique, de son expérience d’accompagnement de personnes en soins palliatifs, de nourrir notre réflexion et d’éclairer nos consciences. Elle pourra aussi rendre hommage à ceux qui accompagnent la vie jusqu’à son terme. C’est une question difficile, qui nous renvoie tous à notre fragilité, à nos peurs et aussi à notre foi. Loin des débats souvent stériles, nous accueillerons une expérience, nous écouterons un témoignage. Tous nous serons confrontés à cette question de la fin de notre vie… et auparavant, nous aurons à accompagner certains de nos proches. Que cette soirée nous aide à réfléchir sereinement à cette question qui n’est pas réservée aux soignants… Père Nicolas+

« Médecin exerçant dans une unité de soins palliatifs, je voudrais témoigner que toute personne est un être vivant jusqu’à son dernier souffle. Qu’il est possible d’accompagner quelqu’un atteint de maladie incurable en respectant sa dignité quelle que soit sa fragilité, sa perte d’autonomie et sa dépendance. Je peux témoigner d’après mon expérience que les malades ont besoin de lire dans le regard de ceux qui les entourent qu’ils sont aimés, écoutés, acceptés et que leur vie a encore du prix. Je veux témoigner que la vulnérabilité est un appel à notre responsabilité, et que la réponse à cette responsabilité nous fait grandir en humanité. » (Mme Alix de Bonnières)

◊ 5 décembre

Mardi prochain, jour de la solennité de l’Immaculée Conception, le pape François ouvrira solennellement la Porte Sainte de la Basilique Saint-Pierre. Cette cérémonie sera le point de départ de l’Année Sainte consacrée à la Miséricorde divine. La Miséricorde, c’est l’amour du Père qui se donne à l’homme sans réserve, c’est l’acte par lequel Dieu se donne à nous pour nous permettre de vivre dans l’amour… C’est le chemin qui unit Dieu et l’homme, pour que celui-ci ouvre son cœur à l’espérance d’être aimé, quelle que soit sa vie… Le pape François a voulu cette année pour nous aider à prendre conscience « quil y a des moments où nous sommes appelés de façon encore plus pressante à fixer notre regard sur la miséricorde, afin de devenir nous aussi signe efficace de l’agir du Père. Ce Jubilé Extraordinaire de la Miséricorde [est] comme un temps favorable pour l’Église, afin que le témoignage rendu par les croyants soit plus fort et plus efficace. » (Pape François). Ainsi, nous serons invités à recevoir cette Miséricorde pour en vivre avec les autres. Faire l’expérience de l’Amour de Dieu nous incite en effet à en témoigner par notre vie quotidienne… À l’aumônerie, nous marquerons ce début d’année sainte consacrée à l’Amour de Dieu en vivant une Soirée Miséricorde mercredi soir, 9 décembre, après la messe et le dîner. À la suite de cette veillée de prière pendant laquelle nous pourrons recevoir le sacrement du Pardon, une nuit d’adoration sera proposée à l’Abbaye aux Dames jusqu’au jeudi matin… Au cours de l’année, pour vivre cette Année Sainte, d’autres temps forts nous seront proposés : L’ouverture des Portes saintes dans les cathédrales, le dimanche 13 décembre. Le pélé des étudiants de Normandie à Honfleur les 2 et 3 avril 2016 avec Mgr Lebrun. Les JMJ à Cracovie… Que la veillée d’adoration et de réconciliation de mercredi nous aide à préparer nos cœurs pour accueillir l’amour qui vient à nous ! Père Nicolas+

◊ 14 décembre

Mercredi nous nous retrouvons pour notre dernière rencontre avant les vacances de Noël. Rencontre particulière au milieu de vos partiels mais surtout au coeur de ce temps de l’Avent. En effet, Monseigneur Habert nous fait l’amitié de se joindre à nous pour célébrer la messe et pour notre soirée conviviale. Effectivement nous prendrons le temps d’échanger un cadeau à 2€. Pourquoi échanger un cadeau ? Pourquoi d’ailleurs, sommes-nous en recherche effrénée pour faire plaisir à nos proches ? Il n’est pas inutile de nous rappeler que ce que nous fêtons à Noël c’est le don incommensurable que Dieu nous fait en nous donnant son Fils. Alors, n’oublions pas de nous préparer intérieurement à recevoir sans cesse ce don de Dieu qui transforme nos vies. Et en ce temps de partiels également : bon courage ! À mercredi avec joie ! Marie-Laetitia

◊ 23 décembre

Joyeux Noël… Ces mots retentissent avec beaucoup de gravité en ces temps que nous vivons. Ces jours sont en effet riches d’espérance avec le synode sur la famille, l’année jubilaire de la Miséricorde ou les JMJ à venir en Pologne. Mais ils sont aussi marqués par l’inquiétude face aux attentats et à la persécution violente qui s’abat sur nos frères d’Orient, par la douleur ou le manque de confiance en l’avenir de beaucoup de nos contemporains, y compris de certains croyants… Certains pourraient en arriver à se demander où est Dieu… La fête de Noël nous rappelle chaque année un point fondamental de notre foi chrétienne qui apporte une réponse à cette question : Dieu ne se désintéresse pas de notre monde. Il n’a pas déserté sa création. Bien au contraire ! Il est là, avec nous ! L’Incarnation est le signe de cet amour fou de Dieu qui se fait l’un des nôtres pour marcher à nos côtés, pour vivre avec nous nos espérances comme nos souffrances. La foi en Dieu ne supprime pas les épreuves mais elle nous apporte la certitude que Dieu les traverse avec nous et, par sa présence, nous permet de rester debout. Que la fête de la Nativité nous apporte aujourd’hui la force dont nous avons besoin pour témoigner de cet Amour infini de Dieu, pour nous-mêmes et pour tous ceux que nous côtoyons. P. Nicolas