Newsletter n° 410

Newsletter n° 410

Chanter la messe ou chanter à la messe ?


Le chantre devrait vraiment prendre sa retraite”, “Les chants qu’ils ont choisis étaient ringards”, “Ils ont vraiment massacré la messe”… Toutes ses paroles, avouons-le, nous les avons déjà entendues ou prononcées. Et dans ces cas-là, on se demande si chanter est vraiment nécessaire à la messe…

Mais pourquoi chantons-nous à la messe ? Le catéchisme ne nous permet pas réellement de trancher : avec ou sans musique, l’efficacité de la liturgie est la même. Que ce soit lors de la messe des JMJ avec des millions de personnes qui chantent, ou un ermite célébrant dans sa grotte tout seul, le Christ viendra se faire présent. Et pourtant, le chant fait partie de la tradition de l’Église depuis ses origines, au point que Saint Augustin nous affirme que “chanter, c’est prier deux fois”.

À l’église, le chant est “au service de”. Cette dimension utilitaire (que l’on retrouve dans les stades de foot ou dans les casernes !) est tout le contraire d’un concert de David Guetta ! Le chant liturgique est facteur de lien social : il demande la participation de tous et nous permet d’exprimer publiquement notre foi, en communion les uns avec les autres.
Ainsi, le chant nous permet de mobiliser tout notre être, à la fois spirituel et corporel et de l’intégrer pleinement dans la dynamique du corps de l’Église, et ce, aussi bien en communion avec les personnes qui m’entourent physiquement, qu’en relation avec ceux qui sont auprès du Père (“C’est pourquoi, avec tous les anges et tous les saints, nous chantons l’hymne de ta gloire et sans fin nous proclamons”).

Il ne faut pas non plus oublier la portée esthétique du chant : le beau élève l’âme. Le chant peut être un soutien sensible pour soutenir notre prière.  Dans la liturgie, si les paroles touchent l’âme, la musique touche les cœurs. “Nos chants n’ajoutent rien à ce que Tu es mais ils nous rapprochent de Toi” (Préface commune IV).

Ainsi, on ne chante pas “à” la messe, mais on chante “la” messe. Alors n’ayons pas peur de chanter, même si nous ne sommes pas de grands cantanti ! L’enjeu n’est pas ce que l’on entend, mais ce que l’on vit !

Antoine Decouvelaere

Agenda 

– Mercredi 31 janvier : 17h30, chorale ; 19h, messe présidée par le Père de Balorre puis soirée « Chanter (faux), c’est prier ». À 22h15, Complies aux bougies.

Save the date !

– Samedi 3 – dimanche 4 février : Ecclesia Campus (départ vendredi vers 18h).

– Mercredi 7 Février : « Accueil des personnes homosexuelles » avec Claude Besson auteur du livre : Homosexuels catholiques : sortir de l’impasse.

– Mercredi 14 Février : Mercredi des Cendres avec la paroisse + bol de riz.

– 7-8 Avril : Pèlerinage à Honfleur avec les aumôneries normandes.

 

Comments are closed.